barjozo.fr




Welcome Home


Chroniques Disques


Chroniques Concerts


TOP 5 Redac'


Photos live


Jolis liens


Contact-Redac'




Unforgettable LPs



1970-79 1980-89 1990-99 De 2000 à 2009

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009



Cette année là:


- Tito Puente, 'The King of Mambo', auteur du "Oye como va" (Santana) meurt d'une crise cardiaque le 1er juin 2000





2000 The DANDY WARHOLS "13 Tales from an Urban Bohemia"

Dandy Warhols

Cet album des Dandy Warhols reste pour moi le sommet de ce quattuor US (Courtney Taylor-Taylor, lead-singer et guitare, Zia McCabe, synthés, Peter Holmstrom, basse, et le cheveulu Brent DeBoer aux futs). En plus c'est le 1er "number one" des TOP-5 barjoziens ! Ca démarre avec le génial enchaînement "Godless"/"Mohammed". Puis s'enchaînent les classiques dont "Country Leaver", "Horse Pills", "Bohemian like U" ou encore le très entraînant "Get off". Par la suite les Dandy ne confirmeront pas tous les espoirs générés par cet opus car les LPs suivants ("Welcome to the Monkey House" [2003], "Odditorium" [2005], ou "...Earth" [2008]) sont restés très basiques et n'ont eu qu'un succès d'estime. C'est bien dommage. Je me souviens également avoir été déçu de la seule prestation live à laquelle j'ai pu assister en 2003 en première partie de Bowie... Mais reste cet album que je continue régulièrement d'écouter. Un must.

Vidéo de "Get off"





2000 RADIOHEAD "Kid A"


"Kid A" est le quatrième album des surdoués de Radiohead. Et vous ne le croirez pas (pour ceux qui ne les connaissent pas) c'est leur 3e chef d'oeuvre ! Après "The Bends" en 1995 et "OK Computer" en 1997, "Kid A" augmente encore le niveau et les anglais atteignent des sommets de créativité inimaginables. Dès le premier titre, le brillantissime "Everything in its right place" on comprend qu'on tient un joyau ciselé à la perfection et dont on aura du mal à se remettre. "Kid A" et "The National Anthem" suivent avec des rythmes variés, préfigurant l'électro-pop qui allait se développer ensuite, largement repris par bon nombre de groupes. La dessus la voix plaintive de Tom Yorke donne une dimension subtilement "maladive" et ajoute à l'alchimie équilibrée des morceaux. "How to disappear completely" possède un feeling et une dimension mélodique alliant un côté sombre et un autre plein d'espoir... Citons aussi les deux morceaux qui terminent la galette: "Morning Bell" et "Motion picture soundtrack" précédés d'un "Idiotheque" très dansant, léger et pourtant si intense...

Vidéo de "Idiotheque"





2000 P.J. HARVEY "Stories from the city stories from the sea"


Polly Jean Harvey nous pond en 2000 un superbe LP. "Big Exit" ouvre brillamment le CD avant un popissime "Good Fortune". Le côté sombre des albums précédents (comme "To bring you my love" [1995]) est laissé un peu de côté pour laisser la place à des compositions très enlévées ce qui déroutera un peu les fans de la première heure... Pourtant des titres comme "The Whores hustle..." ou "This is love" prouvent qu'elle garde une face très rock et sait encore balancer des riffs acérés. Un album plus accessible par son côté pop et qui prouve que la miss sait écrire des chansons diverses et variées sans se cantonner à un style, ce qu'elle prouvera encore dans le futur avec des oeuvres parfois très déroutantes (comme le très sombre et spleenien "White Chalk" paru en 2007...).

Video de "The Whores hustle & hustlers whore"





2000 Jimmy PAGE & The BLACK CROWES "Live at the Greek"


Les corbeaux nous ont pondu un double CD live début 2000 qui plus est en bonne compagnie puisque le lead-guitar n'était autre que Page himself, gratteux légendaire du grand Led Zep. Enregistré les 18 et 19 octobre 1999 au Greek Theater, Los Angeles, California, USA, ce disque n'était initialement disponible que via musicmaker.com (cf. pochette ci-contre, celle bien sûr que détient Barjozo), alors qu'en juillet 2000 sortirait une autre version avec un nouveau packaging (blanc celui-ci), l'ordre des titres étant modifié...
Sur le CD-1 on retrouve avec bonheur des classiques de Led Zep avec "Heartbreaker", "In my time of dying", "What is and what should never be", "Custard pie", "Celebration day", un medley "Out on the tiles/Whole lotta love", "Nobody's fault but mine" et "You shook me". L'orgie sonore se poursuit si vous jetez une oreille sur le CD-2 qui outre des morceaux de Led Zep ("The lemon song", "Your time is gonna come", "Ten years gone", "Sick again", "Hey hey what can I do") se termine avec 5 reprises d'autres artistes soit succéssivement "Shake your money maker" (de E. James, titre qui donna son nom au premier LP studio des Crowes faut-il le rappeler?), "Woke up this morning" de BB.King, "Shape of things to come", "Sloppy drunk" et "Oh well" plusieurs blues-rock des années 60.
On regrettera que cette association d'artistes n'ait pas pu pour d'obscures raisons de maisons de disques, publier sur CD quelques versions de titres composés par les Crowes. Si vous allez sur youtube vous pourrez regarder les vidéos de ces concerts et vous consoler...





2000 IRON MAIDEN "Brave new world"


Musicos : Bruce DICKINSON (voice), Steve HARRIS (bass guitar), Dave MURRAY (guitar), Adrian SMITH (guitar), Jannick GERS(guitar), Nicko McBRAIN (drums)
Prod. : Kevin SHIRLEY

Le miracle allait-il avoir lieu?
En 1999 la nouvelle se répendit rapidement chez les fans: les gars de Maiden allaient reformer le groupe tel qu'il était au sommet de sa gloire, soit dans le milieu des années 80. Dickinson reprenait le micro, Blaze Bailey étant remercié, alors qu'Adrian Smith revenait rejoindre l'indéboulonable Murray à la guitare, le groupe s'offrant le luxe de garder un troisième guitariste avec Gers.
Question graphique, la pochette est superbe avec encore un travail de Derek Riggs, mais qui n'assurera plus les graphismes des albums ultérieurs. On y retrouve l'ombre d'Eddie planant sur la London city, version un tantinet futuriste...
Question zike, la galette fait la part belle aux compositions longues et parsemées de breaks en tous genres, ce qui nous renvoie quelques années en arrière avec des morceaux aux multiples facettes, titres dans lesquels Maiden excelle avec son leader Steve Harris qui signe ici tous les morceaux, même s'il a fait participer les autres musicos sur 9 de ceux-ci. Parmi les 10 titres on retiendra aisément "Ghost of the navigators" sur lequel il est impossible de ne pas penser à "Rime...". "Brave new world" titre donnant son nom au LP est éblouissant et constitue avec "Blood brothers" et "Dreams of mirrors" (magnifique composition de plus de 9 minutes) la véritable épine dorsale de cette galette.
La maturité de ce groupe est évidente à l'écoute de cette oeuvre compacte et homogène. Même l'usage de quelques claviers qui pouvaient parfois irriter par le passé, devient ici totalement évident.
Dickinson est en pleine forme et assure grave, au sens propre comme au figuré, ne poussant pas trop dans les aigus ce qui rend sa prestation plus mature. Ecoutez "The fallen angel" ou "Nomad" par exemple: quelle mélodie et la voix n'est jamais maltraitée. Elle reste claire et bien posée naturellement magistralement soutenue par les guitares (qui s'en donnent à coeur joie sur ces 2 titres) et la rythmique impeccable!
Alors oui, nous pouvons le dire haut et fort. Le miracle a bien eu lieu au passage du millénaire. Maiden s'est refait une santé et c'est tant mieux pour tous les fans.
Un douxième disque studio splendide.
Up the Irons!





2000 AC/DC "Stiff upper lip"


Musicos : Brian JOHNSON (voice), Angus YOUNG (lead guitar), Malcom YOUNG (rythm guitar), Phil RUDD (drums), Cliff WILLIAMS (bass)
Prod. : George YOUNG

Revigoré par le superbe "Ballbreaker", les vieux australiens (plus de 25 ans de scène à cette époque) redevenaient très 'tendance' mais cet LP malheureusement allait décevoir pas mal les fans (dont ma pomme je ne vous le cache pas davantage).
La prod. est assurée par le grand frère Young, qui a du mal à faire oublier les kadors du genre ayant travaillé avec les musicos dans les 20 années passées...De plus les titres ont un peu de mal à accrocher l'auditeur et les compositions sont un tantinet prévisibles. Il n'en reste pas moins vrai que "Stiff upper lip", "House of jazz" ou encore "Satellite blues" sont de bons morceaux, mais avec le temps faut croire que les kids deviennent exigeants. Pour un 14e album ce n'est quand même pas si mal!






2000 PEARL JAM "Binaural"

Pearl Jam Vs

Musicos : Eddie VEDDER (voice), Mike McCREADY (lead guitar), Stone GOSSARD (rythm guitar), Jeff AMENT (bass), Matt CAMERON (drums)
Prod. : Brendan O'Brian

"Binaural" est le 6e album studio de PJ, le premier avec Cameron derrière les fûts (pour ma part, je regrette beaucoup le départ d'Abbruzzese mais bon, on m'a pas demandé mon avis!).
Cet LP renferme de très bons titres, s'ouvrant sur "Breakerfall" avec d'emblée à l'écoute une production assez 'sèche' à laquelle Brendan O'Brian ne nous avait pas habitué (mais il faut dire qu'initialement, l'album a été mixé par Tchad Blake, et ensuite 'revu' par O'Brian...). Les singles "Nothing as it seems" et "Light years" sont des compositions très calmes (à l'instar de la perle magnifique et classieuse "Thin air"), limite 'pop-rock', loin des éclaboussures heavy représentées par des morceaux comme "Grievance" ou "Evacuation".
Alors même si globalement on sent une petite perte de vitesse comparativement aux débuts du groupe, "Binaural" reste un très bon disque plein d'émotion et entouré d'une sorte de brume envoutante...





2000 David BOWIE "Live at the BEEB"


Comment ne pas citer pour cette année 2000 ce recueil de 3 CDs de mister Bowie, retraçant des enregistrements à la BBC (d'où le titre) datant de la période 68-72 pour les premiers CDs, ainsi qu'un concert donné en 2000 toujours à la BBC pour la 3e rondelle.
Une approche globale intéressante bien que restreinte de l'oeuvre de Bowie, n'omettant pas de nombreuses reprises dont la star est toujours friante (dont 2 morceaux de son pote américain Lou Reed: "Waiting for the man" et "White light/white heat).
Mieux qu'un simple best of, ce "Live at the BEEB" est un témoignage rare.
Une excellente approche de la zike de Bowie pour qui ne le connaîtrait pas...





· Conception du site web: Barjozo ·
· contact@barjozo.fr ·