barjozo.fr




Welcome Home


Chroniques Disques


Chroniques Concerts


TOP 5 Redac'


Photos live


Jolis liens


Contact-Redac'




Unforgettable LPs



1970-79 1980-89 1990-99 De 2000 à 2009

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009



Cette année là:


- le 6 août 2005, décès du chanteur cubain Ibrahim Ferrer (Buena Vista Social Club)





2005 ARCADE FIRE "Funeral"


Ce premier album des canadiens d'Arcade Fire a certainement bouleversé l'équilibre qui régnait jusque là entre les différents courants musicaux. Mixant leur rock au sein d'accords entendus habituellement ailleurs (violons, keyboards, arcodéons, banjos, triangles...) leurs titres virevoltent et m'ont véritablement ensorcelé à l'époque ! LP sorti en septembre 2004 en Amérique du Nord, puis en février 2005 en Europe, il fait pour moi partie des disques majeurs de ces dix dernières années.
Flanqué de 4 morceaux titrés "Neighborhood" (1, 2, 3 et 4) mais heureusement sous-titrés "Tunnels" pour le 1, "Laika" pour le 2, "Pöwer out" pour le 3 et "7 kettles" pour le 4, les morceaux de ce disque forment un continuum envoutant. Certains diront que cette musique est trop compliquée (complexe ?) car mélant de nombreux genres, mais c'est là tout l'intérêt de ces chansons: il faut les appréhender tranquilement, les ré-écouter pour sentir les émotions qui s'en dégagent... Du rock intellectuel mais au combien superbe ! ! !





2005 QUEENS OF THE STONE AGE "Lullabies to paralyze"


Quatrième opus pour QOTSA. Une marche de plus vers des sommets de créativité.
Cela démarre lentement à la gratte sèche avec Lanegan qui nous parle plus qu'il ne chante (le bougre n'a jamais su chanter faut-il le rappeler) sur "This lullaby". Puis le versant stoner revient d'abord gentiement sur "Medication", mais de façon beaucoup plus enjouée sur le premier hit de cette galette, le splendide "Everybody knows that you are insane" (tout un programme) à la texture mélodique magnifique. L'enchaînement des titres ensuite ne va faire que régaler les tympans de l'auditeur qui s'imaginait naïvement qu'après leur chef d'oeuvre précédent ("Song for the Deaf") les QOTSA allaient se vautrer et rejoindre la case départ sans toucher les 20 000 euros. Erreur fatale vous dis-je car après un superbe "Burn the witch", vient un langoureux et suave "In my head" au tempo quasi miraculeux, avant THE hit du groupe, le 'dansant' "Little sister" et son accord de guitare lancinant...Irrésistible! Ensuite le rythme ralenti mais pas l'expression artistique qui continue de nous enivrer avec la ballade stoner "I never came". La suite et fin du LP est un peu en deça, même si "Someone's in the wolf" décoiffe vraiment.
Un album à se ré-écouter même longtemps après...



· Conception du site web: Barjozo ·
· contact@barjozo.fr ·