barjozo.fr




Welcome Home


Chroniques Disques


Chroniques Concerts


TOP 5 Redac'


Photos live


Jolis liens


Contact-Redac'




Unforgettable LPs



1970-79 1980-89 1990-99 De 2000 à 2009

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009



Cette année là:


- Ron Asheton guitariste électrique des Stooges meurt le 6 janvier 2009 d'une crise cardiaque (60 ans)
- Billy Powell claviériste de Lynyrd Skynyrd meurt le 28 janvier 2009 d'une crise cardiaque à 56 ans
- Mickael "King of Pop" Jackson est retrouvé mort chez lui à 50 ans le 25 juin 2009





2009 HEALTH "Get Color"


Quatuor US en provenance de Los Angeles, voici le 2eme LP d'un groupe hors du commun: H E A L T H . Que diriez-vous d'un peu de musique "indus" ou "experimentale" pour attaquer les frimats et le vent d'automne (CD sorti le 12-10-2009). Pour une sacrée surprise, c'est une claque ! Des morceaux intéressants de par leur structure avec des sonorités qu'on n'entend pas ailleurs (très métalliques) mêlées à une rythmique omniprésente. Attention certains titres restent difficile d'accès (cf "Death +" ou l'intro de "Severin") mais ma parole quelle énergie ! On ne cherchera pas ici de chant ou de paroles car les seules voix humaines sont représentées par des sortes de gémissements, en phase avec les instruments. Pourtant une mélodie se détache de l'ensemble et vous reste dans les cages à miels... "We are water" est peut-être un des titres phare de l'album avec des guitares vrombissantes et un chant qu'on arrive (enfin !) à comprendre, toujours avec une batterie tonitruante et des samples électro-métalliques du meilleur effet. Un futur classique ! "In violet" est tout en retenue au début avec un chant qui arrive en arrière plan et une ambiance qui monte progressivement. Fin.
Une bonne claque ! Une des découvertes de l'année 2009 ! Vindiouuu !



2009 POLVO "In Prism"


Groupe US originaire de Caroline du Nord, Polvo nous gratifia cette année là d'un album "indie-rock" de superbe facture. Ca déboule avec "Right the relation" à toute berzingue, avant un "d.c. trails" tout en retenue où les ambiances feutrées cachent des envolées de guitares souvent en rythme décallé du meilleur effet (quel final !). Cet LP ne contient que 8 titres. La perle de la galette est le morceau "dream residue/work": titre fascinant et addictif qui m'a fait relancer x fois le CD à sa sortie. Une pure merveille. Un mélange de Sonic Youth et de Pop feutrée à l'anglaise. Magnifique.

Vidéo de "Dream residue/work"







2009 BEN HARPER & RELENTLESS 7 "White lies for dark Times"


Fantastique album. Sur son dernier LP en date on avait perçu une lueur d'espoir quant à la nouvelle orientation de ce génial artiste, mais là c'est le top. C'est le premier album qui arrive non seulement à apporter de nouvelles chansons mais également et surtout à retranscrire le SON (S, O, N) de BH en live. Cette guitare qui s'exprime dans sa quintescence on stage et que BH n'avait jamais fait vibrer de la sorte en studio. Faut croire que ses nouveaux accolytes au patronyme imprononçable pour un non anglophone y sont pour beaucoup: la batterie martelle à donf, la basse lamine les tympans et la deuxième six-cordes balance des soli qui soutiennent ceux de BH en parfaite harmonie.
Quel son ma parole ! Ecoutez le troisième morceau "Shimmer and Shine" plein pot sur votre chaîne hifi et vous découvrirez ce qu'est le rock ! ! ! AAAARRRRGGGHHHHH !

Vidéo de "Shimmer & shine"







2009 The PARLOR MOB "and you were a crow"


Quel son ! D'emblée le premier titre "Hard times" le bien nommé balance une orgie de riffs encadrés d'une rythmique dantesque. L'enchaînement sur "Dead wrong" poursuit de vous marteler les cages à miel. Si vous n'évoquez pas à ce moment là une influence manifeste anglaise des années soixante comme une ombre qui passe (celle d'un dirigeable of course) c'est que vous êtes sourd ! C'est manifeste dès l'intro du 3eme morceau ("Everything you're breathing for"). C'est bien la première fois que j'écoute un disque aussi évocateur et dont les protagonistes ne semblent pas se préoccuper de leur effet (sinon ils se seraient plantés, or cet album est génial d'un bout à l'autre). Bien sûr ces gars là n'ont pas inventé la poudre ni la roue, mais ils ont tout compris au rock. Le chanteur est la réincarnation de Plant en période post-pubère immédiate, les gratteux s'ingénient à imiter l'inimitable Jimmy Page, le batteur tape comme un branque sur ses fûts avec la seule idée de les bousiller, comme un Bonham sous l'emprise de toxiques hallucinogènes (écoutez "Carnival of crows" à donf). Et j'en passe..
Malheureusement l'album suivant ("Dog" [2011]) ne fut pas à la hauteur des espoirs entrevus ici. Dommage.

Vidéo de "Carnival of crows"







2009 FRANZ FERDINAND "Tonight: Franz Ferdinand!"


Musicos : Alex Kapranos (chant et guitare), Nick McCarthy (guitare et clavier), Bob Hardy (basse), Paul Thomson (drums)

Troisième album pour les écossais. Surdoués. On ne peut pas trouver plus simple pour les qualifier en évitant les poncifs en tous genres. Quelle galette ! Cela ouvre avec un hit en puissance ("Ulysses") qui démarre en retenue et qui déboule ensuite tout en swing... Puis "Turn it on" est un brin plus rock avec des guitares parfois métalliques. Le 3eme morceau vous fait battre du pied après quelques notes (alors que le titre s'ouvre plutôt sobrement avec un "kiss me" susurré par Kapranos)("No you girls")... Et tous les morceaux s'enchaînent avec légèreté et une mélodie toujours omniprésente: "Send him away" et son intro jazzy repris tout au long du morceau avec une suave langueur... jusqu'à la deuxième partie du titre plus rythmée après un break on ne peut mieux bienvenu. "Twilight Omens" ouvre une seconde partie de LP où on perçoit de multiples influences. S'il est évident que les Franz jonglent avec toutes les modes et les rythmes, il ne faut pas oublier que les compiler sur un même album induit souvent un capharnaum musical ! Ici que neni ! Que du bonheur à l'écoute de "Bite Hard" et ses relents à la Dépèche Mode, "What she came for" et son tempo chaloupé ("I'got a question for U..") qui finit sur un riff à la guitare que l'Iguane lui-même pourrait avoir conçu. "Live alone" et son synthé délicieux...Etc.Etc.Etc. Une mention spéciale au délire techno qui termine le titre "Lucid Dreams". En tout 12 morceaux qui sont d'un niveau époustouflant ! Et s'il ne fallait pas chercher plus loin ? Un album qui lorgne vers les sommets !






2009 The BLACK CROWES "Before the Frost"


Musicos : Christopher ROBINSON (the singer and the harmonica playing), Sven PIPRIN (the bass), Richard ROBINSON (the guitars), Luther DICKINSON (the guitars), Steve GORMAN (drums), Adam McDUGALL (keyboards)
Prod. : Paul STOCEY

Enregistré dans les conditions du live, les Crowes nous balancent un nouvel LP 1 an après un "Warpaint" studio et un autre LP live : les corbeaux seraient ils en train de devenir hyper-productifs ? Le LP débute par quelques notes de guitares puis un piano de bar sur quelques secondes et c'est parti mon kiki pour 54'20 de rock sudiste/country/jam en 11 nouveaux titres de réelle bonne facture. Certains diront que je ne suis pas objectif car je suis un fan de la première heure ("Jealous again", "Twice as hard" ou "Stare it cold") mais ce nouvel LP (le deuxième sur leur label Silver Arrow) confirme la bonne santé des frères Robinson et consorts. Outre ce premier morceau "Good Morning Captain", on retiendra "Been a long time" (le 2e titre) dont les sonorités rappellent inévitablement la prod de leur 3e LP (le sulfureux "Amorica") ou encore "A train still makes a lonely sound" (from Tenessee..). "I ain't widing" est inovant pour les corbeaux avec un son différent et un rythme enlevé avec un solo génial de Rich au sommet de son art...
Au total un très bon album avec en plus pour les fans un second album téléchargeable via internet et le code inclus dans le premier CD, album complémentaire intitulé "...Until the Freeze" qui vaut aussi le détour!






2009 ALICE IN CHAINS "Black gives way to Blue"



ALICE est de retour en 2009 après 14 années sans albums et toujours avec une musique triste et lourde; en témoigne le concept graphique de l'album où on a droit à un coeur anatomique graphique en page 1 et en bidoche organique "inside"...
Et la zique ? Et bien l'album démarre un peu mollement avec "All secrets known" (bien que soutenu par une rythmique omniprésente). Cela s'améliore dès le second morceau le bien-nommé "Check my brain" qui vous lamine les nerfs auditifs avec un riff lourdingue présent d'emblée et qui ira jusqu'au bout du titre "somebody check my brain..." (arghh !).
Bien sûr Lane n'est plus là, mais Jerry Cantrell est (et était) tellement omniprésent qu'on ne ressent que très peu le manque (certain cf le 3eme titre "Last of my kind") car il laisse peu de place au nouveau chanteur William DuVall... Peut-être est-ce en soit un album de transition, mais franchement on en redemande tant c'est bon de ré-entendre cette superbe zike!







2009 P.J. HARVEY (and John Parish) "A woman a man walked by"



Après le perturbant "white chalk" (2007) que nous réserverait le nouvel opus de PJ Harvey ? Et bien ma foix j'adhère assez. Cela commence par un titre où l'influence des new-yorkais de Sonic Youth est évidente ("Black hearted love"). Ce son de guitare. Un bon début. Puis vient "16, 15, 14" avec des relents évoquant l'Orient extrème. Le 3e morceau est beaucoup plus lent avec une voix haut placée, mi-ballade mi-contine. "The Chair" est une composition plus rapide, rock plus classique. Le 5e titre ("april") ralentit de nouveau le rythme avec la voix de PJ qui évoque une ... vieille mémé (?) ça le fait avec les claviers derrière ! Jusqu'à ce que progressivement la voix se fasse plus puissante et finisse par se briser.. Pour le titre éponyme de l'album, un chant parlé débute le morceau associé à une guitare sèche, jusqu'au délire ("I want his fu**ing ass !") et où la rythmique prend le relais avec piano et guitare saturée.. puis des cuivres, un rythme qui se casse. Une architecture complexe pour un morceau qu'on devine être le point culminant du LP. Avec "The soldier" les choses se calment de nouveau et on a droit quasiement à un titre "feu de camps" ! Sur "Pig will not" Harvey se lache et on retourne du côté des délires à la Sonic Youth avec un chant où se mélangent des cris, aboiements et autres mugisements ("I will NOT ! ! !") sur une rythmique entraînante. Excellent ! Les 2 morceaux qui finissent l'album sont plus intimistes et plein de sensualité.
Au total un bon album pour 2009.





2009 DINOSAUR Jr. "Farm"



Après leur reformation et le très bon "Beyond" (2007), Jay Mascis (chant/guitare), Lou Barlow (chant/basse) et Murph (percussions) reviennent à la charge avec ce "Farm".
D'abord l'objet est superbe avec un artwork magnifique sur 3 côtés quand on déplie le CD. Cela fait un peu penser au 2e volet de la saga du "Seigneur des Anneaux" ('Les deux Tours') quand les forets entrent en guerre contre le méchant magicien dont j'ai oublié le nom...Sympa!
Si je dois bien avouer être totalement passé à côté des disques de Dinosaur Jr du temps de leur grandeur (trio formé en 1983 mais ayant splitté en 1997) je me rattrape depuis leur reformation! Faut pas croire que ces musicos sont vieux puisqu'ils sont à peine quadras (et quadra c'est pas vieux nom de Dieu!). Ici ce qui émane des morceaux c'est d'emblée un son hyper-saturé par une guitare dont les distorsions sont permanentes (à l'exception du titre "Said the people", plus lent). Ici point de refrains, ni de choeurs: une voix souvent monocorde (mais pas inintéressante car très attachante) et des riffs permanents avec des trouvailles sympas et une mélodie toujours présente.
Pour moi la confirmation que ces zozos là il faudra encore les avoir à l'oeil longtemps.





2009 FUTURE OF THE LEFT "Travels with myself and another"



Deuxième LP pour ce groupe gallois originaire de Cardiff et faisant dans l'alternative-rock noisy.
L'album déboule avec "Arming eritrea" et une voix thrash sur une rythmique à donf ! Cela s'enchaîne sur "Chin Music" sur lequel la basse se déchaîne avec des riffs réguliers de guitare enlevée. Excellent !
"The hope that house built" démarre plus cool avec un rythme léger et une voix qui se fait plus light rappelant les distorsions vocales du leader de System of a Down... Tout le LP est ainsi parsemé de trouvailles musicales faisant de cet album un des plus réussi de l'année 2009. Mention spéciale au titre ultra-speed "land of my formers"... Un nouveau (2005) groupe à suivre de près j'en suis convaincu!







2009 CORRIDOR "S/T"



Corridor? c'est un line up facile: Michael QUINN tout seul!
Kézako ? Ma parole cela faisait bien longtemps que je n'avais pas écouté un truc aussi maboul !
Le premier titre ("Demeter") est superbe: plus de 8 minutes où s'enchaînent des rythmes différents avec une mélodie entêtante... Du rock intéressant. Dès le deuxième morceau on se dit que le garçon est un peu dérangé car la guitare jouée type "classico" l'est avec maestria (remember les premiers Malmsteen) et on ne pouvait pas deviner une telle technique chez un multi-instrumentiste (par définition touche-à-tout donc plus ou moins bon...).
Troisième morceau et là c'est le bouquet: du violoncelle, joué de façon schizoïde, en (dé)-phasage complet par rapport à la voix. Tout le reste du disque est ainsi émaillé de trouvailles intéressantes mais laissant au final une impression bizarre de malaise, de mal-être, de difficultés à comprendre ce qui vient de vous arriver...
Soit le bougre est schizophrène et s'est octroyé une petite fenêtre thérapeutique dans ses prises de neuroleptiques, soit il compose sous l'emprise de substances actuellement mal connues des services de police qui de toute façon finiront bien par le coincer après un, deux ou trois LP si cet énergumène s'évertue à composer encore de la sorte ! Non mais quand même que fait la police !
Plaisanterie mise à part, ce premier Corridor a quand même été numéro 1 du top barjozien en 2009...







2009 The MARS VOLTA "Octahedron"



The MARS VOLTA se compose de:
Cedric Bixler-Zavala: vocals
Omar-Rodriguez Lopez: guitars
and friends..

J'avoue que je ne connaissais pas ce groupe texan en dehors de son patronyme et de la lecture d'une chronique dans un Rock & Folk où il se faisait descendre. Et Bien ici quelle galette: tout en ambiances associant un chant envoutant, prenant et des guitares soft, intriquées à de nombreuses trouvailles aux claviers et synthés.
Huit titres à la structure complexe imprégnés de sensualité très pop sans oublier parfois d'être teintés d'une petite note enervée...
Un titre comme "With twilight as my guide" vaut à lui seul le détour...Quelle émotion. Quel relief dans l'écriture !
Puis un enchaînement sur "Cotopaxi", le titre le plus rock . Enivrant !
Un LP excellent d'un bout à l'autre et encore une découverte en 2009 pour ma pomme !




· Conception du site web: Barjozo ·
· contact@barjozo.fr ·