barjozo.fr




Welcome Home


Chroniques Disques


Chroniques Concerts


TOP 5 Redac'


Photos live


Jolis liens


Contact-Redac'




Unforgettable LPs



De 1970 à 1979 1980-89 1990-99 2000-09

1970 1971 1972 1973 1974 1975 1976 1977 1978 1979



Cette année là:


- c'est cette année là que The Beatles se séparent
- le 14 juillet 1970, Luis Mariano meurt à 55 ans
- le 18 septembre 1970, Jimi Hendrix est retrouvé mort
- le 4 octobre c'est au tour de Janis Joplin de payer cash à 27 ans également une trépidante vie d'abus. C'est (avec le décès quelques mois plus tard en 1971 du chanteur des Doors également à 27 ans !) le cruel dénouement de la fin des années 60 (l'aura magique des drogues psychédéliques aura culminé à Woodstock en 1969) où les paradis artificiels hippies furent dévastés par le LSD, puis l' héroïne, les amphétamines,...




1970 DEEP PURPLE "In Rock"

Musicos : Ritchie BLACKMORE (lead guitar), Ian GILLAN (voices), Roger GLOVER (bass guitar), Jon LORD (organ), Ian PAICE (drums)
Prod. : Martin BIRCH (De Lane Lea) and Philip McDONALD (Abbey Road)

L'album commence avec "Speed King" ...à donf ! Un morceau qu'ils jouent encore et qui n'a pas pris une ride en presque 40 ans. La chanson majeure du LP est la 3eme "Child in Time" qui outre les performances vocales de Ian Gillan (titanesques et inégalées à ce jour d'après moi) couple un John Lord au plus haut de sa forme à une rythmique d'enfer avec Glover et Paice en parfaite phase, sans oublier un Ritchie Blackmore qui taquine sa 6 cordes avec maestria et qui à l'époque n'avait pas encore pété les plombs ou plutôt arrivait à contenir sa schizophrénie. Produit pour la première fois par Martin Birch, cette association s'est révélée d'emblée payante et le groupe ne s'y est pas trompé, lui dédiant la dernière chanson de la galette ('Hard Lovin' Man'). Cet LP préfigure l'éclatement au grand jour de l'immense talent du Pourpre Profond qui ne tardera pas à arriver en l'an de grâce 1972 avec successivement l'album studio "Machine Head" puis la même année le live intemporel "Made in Japan".



Titres : 1- Speed King 2- Bloodsucker 3- Child in Time 4- Flight of the Rat 5- Into the Fire 6- Living Wreck 7- Hard Lovin' Man




1970 THE WHO "Live at Leeds"


Musicos : Roger DALTREY (vocals & harmonica), John ENTWISTLE (bass), Keith MOON (drums), Pete TOWNSHEND (guitar)
Prod. : John ASTLEY

Le 23 mai 1970 un album live mythique est publié par 4 garçons anglais. Ce monument est reconnu comme étant un des meilleurs albums rock live de tous les temps. Faut-il se lancer dans le détails des titres ? Je ne crois pas que cela soit nécessaire. Il faut savoir que pour les WHO les années 60 furent très difficiles et qu'ils s'étaient endétés à force de concerts non rentables et surtout d'une utilsation quelque peu agitée de leurs instruments sur scène: ainsi Pete Townshend brisait ses guitares et Keith Moon massacrait ses toms et autre futs... Heureusement il y eut la publication du premier opéra-rock de l'histoire en 1969, le cultissime "Tommy". Le succès fut au rendez-vous et les espèces sonnantes et trébuchantes purent alimenter les caisses et renflouer les comptes. "Live at Leeds" est donc un témoignage très cru de l'ambiance des concerts de l'époque sur la tournée "Tommy". On y retrouve outre des titres de cet LP, de nombreux classiques du groupes rodés en concerts depuis presque 10 ans ("Fortune Teller", le superbe "Young Man Blues", l'énormissime "My Generation" s'étirant sur plus de 14 minutes, "I can't Explain" le premier morceau composé par Townshend, "Tatoo", "Happy Jack", "I'm a Boy", "Substitute"...).



Titres : 1- Heaven and Hell 2- I can't explain 3- Fortune Teller 4- Tattoo 5- Young Man Blues 6- Substitute 7- Happy Jack 8- I'm a Boy 9- A quick one, while he's away 10- Amazing Journey/Sparks 11- Summertime Blues 12- Shakin' all Over 13- My Generation 14- Magic Bus




1970 BLACK SABBATH "Paranoid"


Musicos : Ozzy OSBOURNE (vocals), Geezer BUTLER (bass), Bill WARD (drums), Tony IOMMI (guitar)
Prod. : Rodger BAIN

Deuxième LP de Black Sabbath, un album mythique, lourd, puissant et nettement en avance pour son temps...
Cela débute par "War Pigs" décrivant l'ignominie de la guerre et de ses profiteurs, avant un morceau qui a fait le tour de la terre: "Paranoid" et le chant incantatoire d'Ozzy (Osbourne). Ce chant si novateur à l'époque et qui vous lamine les tympans souvent en rythme avec la guitare ("Electric Funeral"). Cette guitare de Iommi qui rentre en transe pour le non moins célèbre "Iron Man" précédé du blues "Planet Caravan"... Au total comme c'était souvent le cas à l'époque, seulement 8 titres sont colligés sur cette galette, mais quelle intensité ! Le Heavy Metal venait de naître.



Titres : 1- War Pigs/Luke's wall 2- Paranoid 3- Planet Caravan 4- Iron Man 5- Electric Funeral 6- Hand of Doom 7- Rat Salad 8- Jack the Stripper/Fairies Wear Boots




1970 The ROLLING STONES "Get Yer Ya Ya's Out!"


Musicos : Mick JAGGER (vocals & harmonica), Bill WYMAN (bass), Charly WATTS (drums), Keith RICHARDS (guitar), Mick TAYLOR (guitar)
Prod. : The ROLLING STONES

Si les scarabés touchaient le fond en 1970 et se séparaient définitivement, les cailloux sortaient un tonitruant live, d'où émanait un son live non retouché splendide. Enregistrés aux US au cours de 3 concerts entre Baltimore et New York, les morceaux joués ici font la part belle aux reprises avec 2 titres de Chuck Berry ("Carol" et "Little Queenie") et 1 reprise d'une chanson traditionnelle adaptée par Jagger et Richards. Du vrai rock n'roll, scintillant, virevoltant, imprégné de sueur, de quelques fausses notes, mais par dessus tout d'un feeling et d'une énergie magiques. C'est ce qui fit dire à certains que dans le match qui les opposait aux 4 de Liverpool, c'était finalement les voyous de la capitale Londres qui avaient gagné (les 'Street Fighting Men')!



Titres : 1- Jumpin' Jack Flash 2- Carol 3- Stray Cat Blues 4- Love in vain 5- Midnight Rambler 6- Sympathy for the Devil 7- Live with me 8- Little Queenie 9- Honky Tonk Women 10- Street Fighting Man


· Conception du site web: Barjozo ·
·
contact@barjozo.fr ·