barjozo.fr




Welcome Home


Chroniques Disques


Chroniques Concerts


TOP 5 Redac'


Photos live


Jolis liens


Contact-Redac'




Unforgettable LPs



1970-79 De 1980 à 1989 1990-99 2000-09

1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989



Cette année là:


-le 19 février 1980, Bon Scott (chanteur d'AC/DC) meurt par inhalation suite à un coma éthylique
-le 18 mai 1980, Ian Curtis (chanteur schizophrène de Joy Division) se suicide
- décès de Joe Dassin le 21 août 1980 (défaillance cardiaque à 42 ans)
-le 25 septembre 1980, John 'Bonzo' Bonham (batteur de Led Zeppelin) meurt à 32 ans suite à une ingestion massive d'alcool
-le 8 décembre 1980, John Lennon (The Beatles) est assassiné





1980 AC/DC "Back in Black"


Musicos : Bon SCOTT (voice), Angus YOUNG (lead guitar), Malcom YOUNG (rythm guitar), Phil RUDD (drums), Cliff WILLIAMS (bass)
Prod. : John 'Mutt' LANGE

Juillet 1980. Une cloche au son lourd et lugubre commence à retentir. Une guitare vient ensuite prendre le relais. Un hymne retentit alors... "Hells bells" ou l'hommage des boys à leur chanteur défunt (d'une mort la plus conne qui soit, étouffé dans son vomis, pouah !). AC/DC pourrait-il se relever de la mort de Bon Scott ? Cet album, qui serait d'après les statistiques du web le 3eme LP le plus vendu au monde (plus de 30 millions) après le "Thriller" de M Jackson et une compil des... Eagles (Amérique quand tu nous tiens..) vaut quand même son pesant de décibels avec outre le titre introductif sonnant la grand messe, un dantesque "Back in Black", un merveilleux "You shook me all night long", un "Shoot to thrill" à donner des frissons, un "Giving a dog a bone" mystique, un "What do you do for money honey" légèrement mysogyne mais au combien entraînant. Pour finir sur un "Rock n roll ain't noise pollution" (à ça non alors !) que tous les fans du monde ont au moins une fois chantonné sous la douche... Un disque majeur.



Titres : 1- Hells bells 2- Shoot to thrill 3- What do you do for money honey 4- Given the dog a bone 5- Let me put my love into you 6- Back in black 7- You shook me all night long 8- Have a drink on me 9- Shake a leg 10- Rock n' roll ain't noise pollution




1980 BOB MARLEY & The WAILERS "Uprising"


Musicos : Bob MARLEY (voice, guitar), Aston 'Family Man' BARRETT (bass guitar), Tyrone DOWNIE (keyboards), Carlton BARRETT (drums), Alvin 'Seeco' PATTERSON (percussions), Al ANDERSON and Junior MARVIN (guitars)
Prod. : Bob MARLEY and the Wailers

Huitième et dernier LP de Bob Marley, il contient le magnifique titre accoustique "Redemption song" qui fut d'ailleurs le dernier morceau chanté par l'artiste sur scène. Il devait en effet décéder en mai 1981 des suites d'une longue maladie (mélanome métastasé). D'autres chansons méritent le détour comme celle qui ouvre l'album ("Coming in from the cold") ou le très rythmé et balancé "Could you be loved".

"Old pirates yes they rob I, Sold I to the merchant ships, Minutes after they took I from the bottom-less pit, But my hand was made strong By the hand of the almighty We forward in this generation triumphantly Won't you help to sing these songs of freedom Cause all I ever had redemption songs, redemption songs Emancipate yourself from the mental slavery None but ourselves can free our minds Have no fear for atomic energy Cause none a them can stop the time How long shall they kill our prophets While we stand aside and look Some say it's just a part of it We've got to fulfill the book Won't you help to sing these songs of freedom Cause all I ever had redemption songs, redemption songs Emancipate yourselves from the mental slavery None but ourselves can free our minds Have no fear for atomic energy Cause none a them can stop the time How long shall they kill our prophets While we stand aside and look Yes some say it's just a part of it We've got to fulfill the book Won't you help to sing these songs of freedom Cause all I ever had redemption songs All I ever had, redemption songs These songs of freedom, songs of freedom."



Titres : 1- Coming in from the cold 2- Real situation 3- Bad card 4- We and them 5- Work 6- Zion train 7- Pimper's paradise 8- Could you be loved 9- Forever loving jah 10- Redemption song




1980 WHITESNAKE "Live in the Heart of the City"


Musicos : David COVERDALE (voice), Micky MOODY (guitar), Bernie MARSDEN (guitar), Neil MURRAY (bass), Jon LORD (keyboards), Ian PAICE (drums)
Prod. : Martin BIRCH

Whitesnake n'a jamais été franchement ma tasse de thé. Cependant ce live que j'avais acheté d'occase en vinyl dans les années 80 me colle toujours des frissons car c'est à mon avis le sommet du serpent, bien avant les millions d'exemplaires des ventes d'albums ultérieurs. David 'here is a song for U' Coverdale est en pleine forme ("Lie down" [I think I love you !]) et est entouré de musicos au top: Jon Lord et Ian Paice du Pourpre Profond, Marsden et Moody...Mention spéciale pour le fantastique "Come on" et le mélancholique "Aint no love in the heart of the city".



Titres : 1- Come on 2- Sweet talker 3- Walking in the shadow of the blues 4- Love hunter 5- Fool for your lovin' 6- Ain't gonna cry no more 7- Ready an' willing 8- Take me with you 9- Might just take your life 10- Lie down 11- Ain't no love in the heart of the city 12- Trouble 13- Mistreated




1980 JUDAS PRIEST "British Steel"


Musicos : Rob HALFORD (voice), Ian HILL (bass guitar), K.K.DOWNING (guitar), Glenn TIPTON (guitar), Dave HOLLAND (drums)
Prod. : Tom ALLOM

"British steel". Album mythique et qui fut même repris ad-integrum par le groupe courant 2009 on stage pour fêter leur 30 années de carrière. A ce propos on ne pourra que conseiller l'acquisition de la ré-édition de 2010 incluant outre l'album original remastérisé, la présence d'un second CD plein de bonnes surprises en particulier quelques versions live émanant de cette tournée mondiale.
Sur cette galette on trouve le pachydermique "Metal gods", l'entraînant "Breaking the laws", ou bien encore les classiques "Grinder" et "Rapid fire", voire le 'très rassembleur' "United" et ses choeurs...
Du grand Judas Priest. De l'excellent heavy metal. Non. Heavy Metal!





1980 QUEEN "The game"


Musicos : Freddy MERCURY (voices, piano), Brian MAY (guitar), John DEACON (bass), Roger TAYLOR (drums)
Prod. : QUEEN & Mike STONE

"The Game" c'est le jeu de l'amour (et du hasard), dont Mercury fit pourtant les frais. Magnifique composition alliant une gratte majestueuse (on parle de Queen) des choeurs splendides et toujours cette science de la composition avec des breaks aussi inattendus qu'évidents. Puis c'est l'enchaînement "Dragon attack" et "Another one bites the dust": une 4 cordes qui lance les débats et la gratte qui l'enveloppe de soli, les drums au taquet et la voix mercurienne toujours aussi variée dans ses harmoniques. Une des meilleures entrées en matière parmi tous les albums du groupe anglais, à l'époque au firmament des stars du Rock.
"Need you tonight" est une chanson plus légère, limite désuète mais au charme implaccable: la simplicité à l'état pur, et toujours un May virevoltant dans ses attaques de soli. Vient ensuite une autre ode du groupe: "Crazy little thing called love". Qui peut ne pas aimer ce rythme cadencée, ce solo (toujours ces soli), cette basse pulsée...? Impossible! Et ce break sur lequel on ressent une influence US manifeste (claquement de mains, choeurs très bluesy). Un must.
"Rock it (prime jive)": ça démarre comme une chanson de variété un peu mièvre. Mais quel enchaînement ensuite pour un hymne très rock n'roll au final avec Taylor au chant (c'est d'ailleurs à lui qu'est créditée cette composition). "Dont try suicide" vient ensuite avec son intro qui semble assez inspirée par The Police (ré-écoutez "Walking on the moon" [1979] et vous comprendrez). "Sail away sweet sister": ballade calme chantée par May (dont la voix chevrotante m'a toujours assez irrité, car c'est vrai quoi, May est un excellent guitariste mais un très mauvais vocaliste, alors pourquoi s'entêtait-il à prendre le micro sur tous les albums? Mystère...en tous cas heureusement que Mercury par ses envolées lyriques, remet les choses à plat en deuxième partie de chanson). Les deux derniers titres que ce soit le rythmé "Coming soon" ou le cri de désespoir final de Mercury sur "Save me" (anticipait-il les choses ?) achèvent un 8e album de Queen qui sera leur dernier grand LP. La maladie de Mercury aura finalement raison de ce fantastique rock-band qui fut le premier à mélanger réellement les genres ce qui apporta un souffle nouveau au courant rock, que le punk à l'inverse avait failli malmener quelques années avant.





· Conception du site web: Barjozo ·
· contact@barjozo.fr ·