barjozo.fr




Welcome Home


Chroniques Disques


Chroniques Concerts


TOP 5 Redac'


Photos live


Jolis liens


Contact-Redac'




Unforgettable LPs



De 1970 à 1979 1980-89 1990-99 2000-09

1970 1971 1972 1973 1974 1975 1976 1977 1978 1979



Cette année là:


- dans la nuit du 7 au 8 septembre 1978 Keith Moon, batteur des WHO meurt suite à l' ingestion massive d'alcool et de barbituriques (qu'il prenait pour... une cure de désintox)
- Jacques Brel succombe à un cancer bronchique le 9 octobre 1978





1978 THIN LIZZY "Live and Dangerous"

Musicos : Phil LYNNOT (voice and bass guitar), Scott GORHAM (guitar), Brian ROBERTSON (guitar), Brian DOWNEY (drums)
Prod. : Tony VISCONTI

En 1978 Thin Lizzy sort son premier live (avant leur "Life live" de fin de carrière en 1982). Et quel live ! Pour moi un des 10 meilleurs albums live de tous les temps, pas moins. L'intérêt de cet album, outre qu'il fait éclater au grand jour l'immense talent des musicos (Phil Lynott au chant et à la 4 cordes, Brian Downey aux baguettes, Scott Gorham et Brian Robertson aux guitares) est d'alterner des morceaux tantôt rock ("Jailbreak", "Are you ready", "Warriors", "Sha la la"...), parfois bluesy ("Dancing in the moonlight", "Cowboy song"), avec des passages lents ("Still in love with you", "Don't believe a word") et des morceaux à l'incandescence hard-rock ("Massacre", "The Rocker").
Enregistré entre 1976 et 1977 par un groupe hors du commun, cet album bénéficie également de la patte de Tony Visconti à la production (surtout connu pour son gros travail avec David Bowie).
Cerise sur le gâteau: la pochette montrant un Lynott possédé en pleine action m'a toujours subjugué.



Titres : 1- Jailbreak 2- Emerald 3- Southbound 4- Rosalie/Cowgirl song 5- Dancing in the moonlight (It's caught me in it's spotlight) 6- Massacre 7- Still in love with you 8- Johnny the fox meets Jimmy the weed 9- Cowboy song 10- The boys are back in town 11- Don't believe a word 12- Warriors 13- Are you ready 14- Suicide 15- Sha-la-la 16- Baby drives me crazy 17- The rocker




1978 SCORPIONS "Tokyo Tapes"


Musicos : Klaus MEINE (voice), Rudolph SCHENKER (rythm guitar), Uli Jon ROTH (lead guitar), Francis BUCHHOLZ (bass guitar), Herman RAREBELL (drums)
Prod. : Dieter DIERKS

Décidément, 1978 aura vu la publication de lives d'anthologie car après Thin Lizzy, c'est Scorpions qui nous sort un Tokyo Tapes supersonique. A l'époque les allemands étaient considérés comme des dieux vivants au pays du soleil levant. Ce qui ressort de cet entregistrement au Sun Plazza Hall de Tokyo, c'est une fraicheur et une fluidité de la musique rarement égalée. J'en veux pour preuve la guitare d'Uli Jon Roth qui par moments s'envole littéralement (ah! cette intro de "Polar nights" bon sang!) en faisant éclater la virtuosité phénoménale de ce guitar-héro trop peu connu (il avait remplacé le jeûnot surdoué Mickael Schenker [le petit frère de Rudolph] parti chez U.F.O. avant de fonder MSG, et sera remplacé dès l'album studio suivant 'Lovedrive' [1979] par un Mathias Jabbs qui jamais ne fera oublier ses deux illustres prédécesseurs). Klaus Meine est en verve au chant et se lance même dans l'interprétation (en japonais svp) d'une contine locale ("Kojo no tsuki")! Certains titres sont littéralement magnifiés sur ce CD comme "We'll burn the sky" ou le fantastique "Fly to the rainbow".
Un live. Non, un LIVE incontournable pour tout amateur de zike, quelle qu'elle soit.



Titres : 1- All night long 2- Pictured life 3- Backstage queen 4- Polar nights 5- In trance 6- We'll burn the sky 7- Suspender love 8- In search of the peace of mind 9- Fly to the rainbow 10- He's a woman, she's a man 11- Speedy's coming 12- Top of the bill 13- Houng dog 14- Long tall Sally 15- Steamrock fever 16- Dark lady 17- Kojo no tsuki 18- Robot man




1978 VAN HALEN "S/T"


Musicos : David Lee ROTH (voices), Eddie VAN HALEN (guitar), Michael ANTONY (bass), Alex VAN HALEN (drums)
Prod. : Ted TEMPLEMAN

"Eruption": qui ne connaît pas ce célèbre riff d'Edward Van Halen (le fameux Eddie aux doigts d'argent) ? "Running with the Devil": ou une première approche de l'univers vocal du futur "Shy boy" j'ai nommé le fantasque David Lee Roth ! Qui dès le 3eme morceau se permet une reprise du "Really got me" des Kinks en jouant les Ray Davis allumé/chauffé au gaz ! ! !
Mention spéciale pour le "Ice Cream Man" (une autre reprise) qui colle à la peau de Diamond Dave comme un gant... La suite est tout aussi intéressante avec de multiples essais dans des registres pas forcément très rock.



Titres : 1- Runnin' with the devil 2- Eruption 3- You really got me 4- Ain't talking about love 5- I'm the one 6- Jamie's cryin' 7- Atomic punk 8- Feel your love tonight 9- Little dreamer 10- Ice cream man 11- On fire




1978 RAINBOW "Long LIve Rock N Roll"


Musicos : Ronnie James DIO (voices),
Ritchie BLACKMORE (guitars and bass),
David STONE (synth),
Cozzy POWELL (drums)

Prod. : Martin BIRCH

Ritchie Blackmore's Rainbow porte bien son nom puisque fondé par l'ex-guitar hero du Pourpre Profond (qu'il quitta en 1975); rejoint par le fantastique chanteur RJ Dio qui avait débuté au sein de Elf (dont l'orientation musicale n'était pas vraiment heavy...); le batteur C Powell (révélé par Jeff Beck). "Long live.." sera la dernière contribution de Dio qui s'en ira chez le Sabbath Noir, puis plus tard fondera Dio (le groupe).
Cet album démarre par le hit heavy-metal qui donne son nom au LP, un must du genre. "Lady of the lak", "LA connection" et le très oriental "Gates of Babylon" formaient ce que l'on appelait à l'époque la face A du 33t. En face B on avait droit à "Kill the king", autre classique puis 3 titres moins connus du combo à savoir "the Shed", "Sensitive to light" et "Rainbow eyes".
Un disque équilibré avec des morceaux empreints de claviers aériens, soutenus par une bonne rythmique et sur lesquels Dio et Blackmore peuvent laisser libre cours à leur expression artistique à l'époque au sommet.






1978 AC/DC "Powerage"


Musicos : Bon SCOTT (voice), Angus YOUNG (lead guitar), Malcom YOUNG (rythm guitar), Phil RUDD (drums), Cliff WILLIAMS (bass)
Prod. : Vanda & Young

On ne change pas une équipe qui gagne. Un an à peine après "Let there be rock", les boys reviennent avec un album sous-estimé (dixit Malcom Young). Ce "Powerage" est moins 'rentre-dedans' que son prédécesseur et contient un rock tout en retenue du côté de la puissance. Pourtant cet album renferme des perles. Citons "Rock n' roll damnation" qui ouvre la face A de la meilleure des manière, dans la continuité des productions précédentes. Ensuite on a droit à une première incartade couleur bluesy avec "Down payment blues" au riff plus stonien que les anglais eux-même (à l'instar de la 7e piste du disque d'ailleurs, "Gone shootin"). Sachant accélérer le rythme ("Riff raff" ou "Up to my neck") AC/DC nous a bâti ici un album massif, équilibré, en explorant d'autres facettes de leur boogie-rock afin de faire taire leurs détracteurs qui ne voyaient en eux que de vilains garnements ne sachant jouer 'que' d'un certain style de zike.
N'oublions pas l'hymne qu'est "Sin city", classique parmi les classiques d'un groupe qui s'échauffait ainsi pour leur futur album, mais là il faut aller en 1979...






1978 AC/DC "If you want blood, you've got it"


Musicos : Bon SCOTT (voice), Angus YOUNG (lead guitar), Malcom YOUNG (rythm guitar), Phil RUDD (drums), Cliff WILLIAMS (bass)
Prod. : Vanda & Young

Alors qu'Atlantic, leur maison de disque prévoyait la sortie (déjà) d'un best of, c'est finalement un disque live qui est choisi pour récapituler leur première partie de carrière en tentant de montrer au mieux l'ambiance déjantée des concerts du groupe à l'époque...
Enregistré au théâtre Apollo de Glasgow le 30 avril 1978 durant le mundial de football (Argentina!), cette galette nous livre les meilleurs titres du groupe sans en perdre le son brut (crade quoi) rendant plus authentique encore leur rock-blues (boogie-rock). Angus illumine le show de ses soli survoltés, alors que Bon Scott s'affirme comme un frontman charismatique et le véritable leader du groupe.
AC/DC est véritablement lancé pour conquérir la planète rock...






· Conception du site web: Barjozo ·
· contact@barjozo.fr ·