barjozo.fr




Welcome Home


Chroniques Disques


Chroniques Concerts


TOP 5 Redac'


Photos live


Jolis liens


Contact-Redac'




Unforgettable LPs



1970-79 1980-89 De 1990 à 1999 2000-09

1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999



Cette année là:


- le 8 janvier 1991, Steve 'Steamy' Clark (guitariste de Def Leppard) meurt à 30 ans par inhalation suite à l'ingestion massive d'alcool et de médicaments psychotropes
- le 2 mars 1991, décès de Serge Gainsbourg à 62 ans
- le 23 avril 1991, Johnny Thunders (New York Dolls) meurt d'une overdose à 38 ans
- le 24 novembre 1991 décès de Freedy Mercury (leader de QUEEN) à 45 ans
- le même jour 24 novembre, Eric Carr (batteur de Kiss) succombe à une hémorragie cérébrale (il était traité pour un cancer généralisé)





1991 R. E. M. "Out of Time"


Musicos : Michael STIPE (voice), Mike MILLS (bass guitar), Peter BUCK (guitar), , Bill BERRY (drums)
Prod. : Scott LITT

Il est difficile de sélectionner un album parmi la discographie de R.E.M., tant ce groupe n'a fait que progresser au fur et à mesure de ses compostions, depuis les années IRS jusqu'à la grosse prod Warner Bros. Parmi ces albums, tous des classiques, "Out of time" est certainement celui qui les a faits connaître à la masse des auditeurs anonymes pas forcément au jus des dernières sorties. Il contient en effet un de ces titres qui font le tour de la Terre et que tout le monde connaît: "Losing my religion". Je n'y reviendrai pas. Disons simplement que l'ensemble de l'opus est du même accabit. Enorme, bien structurée, mélodique et empreint de cette touche de classe qui fait les grands disques: chacune des onze compos qui font cette galette sont des musts de la pop-rock de cette fin de XXe siècle. La messe est dite pour le charismatique Michael Stipe (chant), le surdoué Peter Buck (guitare), le besogneux Mike Mills (basse) et le taciturne Bill Berry (drums). ..
Discographie de R.E.M. : ICI



Titres : 1- Radio song 2- Losing my religion 3- Low 4- Near wild heaven 5- Endgame 6- Shiny happy people 7- Belong 8- Half a world away 9- Texarkana 10- Country feedback 11- Me in honey




1991 NIRVANA "Nevermind"


Musicos : Kurt COBAIN (voice & guitar), Krist NOVOSELIC (bass guitar), Dave GROHL (drums)
Prod. : Butch VIG

L'album grunge ou apparenté tel par excellence. Un hymne rock en guise d'entrée "Smells like teen spirit" ou comment 3-4 notes peuvent s'incruster dans la mémoire du moindre pek...
Cobain (guitare et chant) ne devait pas s'en remettre, laissant ses compères Novocelik et Grohl à de durs lendemains moins faciles dès 1994 peu après la sortie de "In utero" [1993].



Titres : 1- Smells like teen spirit 2- In bloom 3- Come as you are 4- Breed 5- Lithium 6- Polly 7- Territorial pissings 8- Drain you 9- Lounge act 10- Stay away 11- On a plain 12- Something in the way




1991 DEAD CAN DANCE "A Passage in Time"


Musicos : Lisa GERRARD, Brendan PERRY and friends
Prod. : DCD

L'album est une compilation des compositions du duo. Pour ma part c'est grace à lui que j'ai pu découvrir l'ambiance particulière de Dead Can Dance: un mélange de rock progressif, de trance, d'accents orientaux et d'effluves exotiques, voire carrément médiévales !
Une découverte ! On va citer les titres les plus emblématiques: une intro très dansante avec le guilleret "Saltarello", un titre "noir" avec le sombre "Severance", ou des compositions quelque peu énigmatiques comme l'aérien "Fortune presents gifts according to the book" (superbe!) ou "In the kingdom of the blind the one-eyed are kings"...
Malheureusement le groupe s'est séparé en 1998: la diva Lisa Gerrard s'est lancée dans une carrière solo avec plus ou moins de réussite, le brainstormed Brendan Perry quant à lui s'est mis à hanter les studios.
Le 25 juillet 2011, Brendan Perry annonce sur le site officiel de DCD la reformation du groupe avec Lisa Gerrard pour un nouvel album. Ce sera "Anastasis" (2012). Puis en 2013 est paru "In Concert", un double album enregistré pendant la tournée qui suivit. ...



Titres : 1- Saltarello 2- Song of Sophia 3- Ulysses 4- Cantara 5- The garden of Zephirus 6- Enigma of the absolute 7- Wilderness 8- The host of Seraphim 9- Anywhere out of the world 10- The writing on my father's hand 11- Severance 12- The song of the sibyl 13- Fortune presents gifts according to the book 14- In the kingdom of the blind, the one-eyed are kings 15- Bird 16- Spirit




1991 TORI AMOS "Little Earthquakes"


Musicos : Tori AMOS (voice and piano), and many musicians!
Prod. : Davitt SIGERSON, Ian STANLEY, Eric ROSSE and Tori AMOS

L'album de la révélation pour la petite Tori bercée par les notes les plus variées quelles soient classiques voire parfois thrash le plus destroy. Cela donne de bien belles mélodies auxquelles son timbre de voix pur et haut perché donne encore plus de relief, toujours accompagnée de son piano. Comment qualifier cette artiste aux mille facettes ? Y-a-t-il un seul équivalent au sein de la rock-planet qui puisse rivaliser avec son éclectisme ? Tori Amos a par la suite repris Nirvana, Les Stones, ou encore... Slayer avec toujours une aisance et une touche personnelle inimitable. Pour moi cependant cet LP est son meilleur. On y trouve le hit-single 'Crucify', le langoureux et suave 'Winter', l'aérien 'Precious things', ou bien encore le miraculeux 'Little earthquakes' parmi les 12 superbes chansons que contient la galette. Un régal.



Titres : 1- Crucify 2- Girl 3- Silent all these years 4- Precious things 5- Winter 6- Happy phantom 7- China 8- Leather 9- Mother 10- Tear in your hand 11- Me and a gun 12- Little earthquakes




1991 SLAYER "Decade of Aggression"


Musicos : Tom ARAYA (voice and bass), Kerry KING (guitar), Jeff HANNEMAN (guitar), Dave LOMBARDO (drums)
Prod. : Rick RUBIN

Après des années 80 ayant vu l'éclosion d'un thrash ultime et d'albums tout simplement fabuleux, les 4 cinglés de Slayer voulurent marquer le coup pour le passage aux années 90 en sortant le premier LP live thrash. Ils auraient pu se vautrer lamentablement, s'exposer aux critiques acerbes. Mais non. Au lieu de cela, Araya, King, Lombardo et Hanneman nous livrèrent la substantifique moelle de la zike la plus débridée et malsaine qui soit, tout en réussissant l'exploit de conserver la mélodie de leurs titres malgré la folie dégagée 'on stage'. De "Hell Awaits" qui ouvre le CD-1, au magique "Chemical Warfare" qui clôt le CD-2, on ne s'ennuit à aucun moment en écoutant cette bombe qui pouvait se prévaloir d'être un véritable coup de maître pour l'époque. Vous trouverez sur ces 2 CDs l'ensemble des meilleurs titres du combo californien avec "War ensemble", "South of Heaven", "Dead Skin Mask", "Mandatory Suicide" ou "Hallowed Point". J'ai un petit faible pour le CD-1 enregistré en Floride au Lakeland Coliseum, Lakeland, le 13 juillet 1991, mais le second CD (enregistré quant à lui à Londres, stade de Wembley le 14 octobre 1990) n'est pas en reste. Du très bon thrash des familles avec une superbe production de Rick Rubin.






1991 SOUNDGARDEN "Badmotorfinger"


Musicos : Chris CORNELL (voice, guitar), Ben SHEPHERD (bass guitar), Kim THAYIL (lead guitar), Matt CAMERON (drums)
Prod. : Terry DALE & SOUNDGARDEN

"Badmotorfinger" est le deuxième LP des américains de la côte nord-ouest. Il démarre pied au plancher avec le hit-single "Rusty cage", confirmant les énormes qualités d'écriture de ce groupe en pleine éclosion artistique à l'époque. C'est sur cet album que la voix de Cornell prend vraiment une réelle dimension supérieure, qui par la suite sera une des pierres angulaires des compos du groupe.
Parmi les autres titres citons "Jesus Christ pose", "Searching with my good eye closed" qui au passage témoigne d'un certain humour 'grunge' dont les musicos ne se priveront pas dans leurs futures oeuvres... Album de la consécration? -Certainement, le groupe en profitant pour explorer les confins du rock avec par exemple l'emploi d'un saxo débridé sur "Room a thousand years wide" ou le dernier morceau "New damage", blues déjanté sur lequel la guitare de Thayil explose littéralement.
Du grand Art, avec un A majuscule.




1991 GUNS N' ROSES "Use your illusion I"

Guns N' Fuc*** Roses

Musicos : W Axl ROSE (voice), Duff McKAGAN (bass guitar), SLASH (guitar), Izzy STRADLIN (guitar), Dizzy REED (keyboards), Matt SORUM (drums)
Prod. : Mike CLINK

"Use" comme chacun sait est composé de deux disques sortis séparément, alors qu'un double aurait été plus salutaire d'après moi, car comme tous les albums très riches en titres divers et variés, le niveau n'est jamais homogène. Les Clash avec "Sandinista" s'étaient ainsi quelque peu fourvoyés mais avec du recul, quelle galette mes amis!
Des 16 titres inclus dans "Use 1" je ne relèverai ici que les bons (voire très bon). Ca déboule à donf avec un morceau quasi punk, le rapide "Right next door to hell". Ensuite Stradlin (qui allait bien vite après quitter le groupe) se commet au chant sur un "Dust n bones" chaloupé, avant une reprise du "Live and let die" de McCartney, enjolivé et magnifié il faut bien l'avouer par ces américains.
Les 2 ballades "November rain" et "Dont cry" sont dispensables, à l'opposé des musts qui survolent cette première galette, à savoir "Double talkin jive" et le dernier morceau très rentre-dedans "Coma" qui vous anesthésie l'encéphale pendant plus de 10 minutes!
Signalons aussi la présence d'Alice Cooper sur les choeurs de "The Garden".




1991 GUNS N' ROSES "Use your illusion II"

Guns N' Fuc*** Roses

Musicos : W Axl ROSE (voice), Duff McKAGAN (bass guitar), SLASH (guitar), Izzy STRADLIN (guitar), Dizzy REED (keyboards), Matt SORUM (drums)
Prod. : Mike CLINK

"Use 2" ne le cachons pas est supérieur au "Use 1" en bien des points. Il comporte des standards intemporels du groupe qui jamais n'allait ensuite se remettre d'une telle débauche de créativité. Même ce fou-furieux d'Axl Rose nous en a mis ici plein les oreilles et a réussi à atteindre des sommets qui lui sont un peu (malheureusement) monté à la tête...
Quels sont ces morceaux inoubliables? -D'abord il y a ce "Civil war" à mon sens une des meilleures chansons rock de l'époque, et qui n'a pas pris une ride avec son intro lente, sa montée en puissance, des soli de guitares magiques, et des paroles un minimum intelligentes. Superbe. Puis citons "Breakdown", pour moi LA meilleure chanson des Guns. 7 minutes intenses pour un titre qui vous éclate la tête. Il y a aussi "Locomotive" et "You could be mine", deux titres bâtis sur des riffs magnifiques: de véritables murs de guitare électrifiée sur lesquels Slash se lâche grave. Epoustoufflant!- Les autres morceaux sont un peu en deça pour moi mais le niveau des titres sus-cités est tel, qu'il n'en pouvait pas être autrement.
Ce "Use 2" pourtant signera l'arrivée des emmerdes: dollars à gogo, scènes démesurées, tournées délirantes, avant départ progressifs des musicos qui au final quelques années plus tard laisseront Axl seul face à sa mégalomanie paranoiaque.
"Use your illusions 2" ou la fin d'un groupe annoncée.




1991 FAITH NO MORE "Live at the Brixton Academy"

Guns N' Fuc*** Roses

Musicos : Mike PATTON (voice), Bill GOULD (bass guitar), Jim MARTIN (guitar), Roddy BOTTUM (keyboards), Mike BORDIN (drums)

Déboulant dans vos tympans avec un "Oy! Oy! Oy!" très Bon Scot_like, Patton et les siens ouvrent les hostilités sur un "Out of nowhere" absolument déjanté et supersonique. Enchaînement sur "Falling to pieces" non moins virevoltant bien que moins rapide.
Seul live officiel proposé par FNM, ce "Live at the Brixton Academy", sous-titré 'You fat bastards' est une véritable bombe. Production impeccable. Musicos au sommet. Public en transe. Tout était réuni. Le 3e morceau "The real thing" et sa cavalcade rythmique sauvage (toujours soutenue par un orgue magnifique) vous emmène vers les rivages ultimes d'une sauvagerie musicale savamment orchestrée par Mister Patton qui sur ce titre hurle, parle, braille, lache un ou deux rots, s'emporte mais jamais ne perd le cap, le but ultime d'un morceau formidablement rendu. Rien que pour ce titre, la galette mérite le détour à n'en point douter.
"Underwater love" et toujours cette voix miraculeusement distordue par moment qui se greffe à la zike splendide et mélodique à souhaits.
Gould se lache à la basse et même les quelques fausses notes à la guitare participent à cette véritable orgie de décibels. "We care a lot" est le seul morceau sur le pressage originel qui ne soit pas extrait de "The real thing". Sinon on a droit en sus à "Epic" ('the next song is a song that has four letters in the title...' [Patton]), le fabuleux instru "Woodpecker from Mars", "Zombies eaters", un sensitif "Edge of the world" bien introduit par Patton, et au final la splendide reprise du Sabbath, "War pigs".
Un live intemporel mais malheureusement qui reste introuvable en CD. Espérons qu'une maison de disque bienveillante aura l'idée de faire une ré-édition dans les prochaines années...Sinon vous pouvez vous matter la vidéo ICI !




· Conception du site web: Barjozo ·
· contact@barjozo.fr ·