barjozo.fr




Welcome Home


Chroniques Disques


Chroniques Concerts


TOP 5 Redac'


Photos live


Jolis liens


Contact-Redac'




Unforgettable LPs



1970-79 1980-89 De 1990 à 1999 2000-09

1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999



Cette année là:


- Jordy casse la baraque avec le hit-single "Dur dur d'être un bébé"
- décès de Jeff Porcaro (batteur de Toto) le 5 août 1992





1992 ALICE IN CHAINS "Dirt"


Musicos : Layne STALEY (voice), Mike STARR (bass guitar), Jerry CANTRELL (guitar), Sean KINNEY (drums)
Prod. : Dave JERDEN with Alice

Deuxième LP pour Alice In Chains mais album de la révélation tant le son est énorme. Une des pierre angulaire du grunge s'il en est. Ca démarre avec un titre d'anthologie "Them bones" à la rythmique massive et rentre-dedans précédée des cris de Staley; viennent ensuite dans le désordre "Down in a hole" aux fortes connotations nirvanesques teintées d'un brin de lourdeur Black-Sabbathesque avec le grin de folie en plus: la voix nasonnée mais oh combien attachante de Layne Staley. Cette chanson en version "unplugged" fera le tour du monde quelques années plus tard... le hit-single "Would" et son ambiance au début feutrée puis qui déboule en furie dans des riffs acérés... Je ne vais pas énumérer tous les morceaux (y en a 13 [dont un 'caché']) mais citons encore "Dirt" et son cri qui tue (le chanteur a l'air habité par un esprit...), le cool "Sickman" qui démontre un sens de la mélodie superbe, ou encore "God Smack" et son ambiance orientale... Un superbe album dont les protagonistes ne se relèveront pas puisque le split annoncé du groupe arrivera quelques années plus tard en 1996 (Staley décèdera en 2002 d'une probable overdose...).



Titres : 1- Them bones 2- Dam that river 3- Rain when I die 4- Sickman 5- Rooster 6- Junkhead 7- Dirt 8- God Smack 9- Hate to feel 10- Angry chair 11- Down in a hole 12- Would?




1992 KEZIAH JONES "Blufunk is a Fact"


Musicos : Keziah JONES (lead vocals & guitar), SOUL (bass guitar), Richie STEVENS (drums)
Prod. : Kevin ARMSTRONG

Première réalisation pour Keziah Jones avec un style très rythmé, funk-rock, et un son de guitare reconnaissable entre mille. Cet album comporte le hit "Rythm is love" mais ce morceau reflète bien mal le style de cet LP car d'autres morceaux sont beaucoup plus emblématiques: "Where is life ?", "Frinigro Interstellar", "The invisible ladder". L'album suivant sera même plus rentre-dedans ("African Space Craft", 1995) mais en contrepartie, moins commercial...
Et dire que cet artiste nigérian faisait la manche dans le métro parisien avant que son talent n'explose au grand jour...



Titres : 1- The wisdom behind the smile (ca$h) 2- Walking naked thru a bluebell field 3- Rhythm is love 4- Runaway (slavery days are over) 5- Where's life 6- The funderlying undermentals 7- Frinigro interstellar 8- Free your soul 9- A curious kinda subconcious 10- The waxing + the waning 11- The invisible ladder 12- Pleasure is kisses within




1992 FAITH NO MORE "Angel Dust"


Musicos : Mike PATTON (voice), Bill GOULD (bass guitar), Jim MARTIN (guitar), Roddy BOTTUM (keyboards), Mike BORDIN (drums)
Prod. : Matt WALLACE

Inclassable. Cet album fit figure d'un OVNI en 1992. Le son était énorme et la production irréprochable. La variété des styles abordés par les 14 titres (mon exemplaire original est un collector car n'y figure pas le "Easy" reprise de Lionel Richie en fin de LP...) peut paraître déroutante mais elle montre l'étendue du talent et l'immense ouverture d'esprit des membres de ce combo. Le fougueux Mike Patton avait déjà le cerveau en ébulliton et n'allait pas en rester là si on se réfère aux nombreux groupes dans lesquels il allait ensuite exercer son talent (Fantomas entre autres) en plus de lancer son propre label... Il est inutile d'énumérer tous les titres ici. On se contentera de citer les plus marquants: "Midlife crisis", "Be aggressive" (il paraît que ce titre est à l'origine de la façon de chanter de bon nombre de groupe nu-metal), "Crack Hitler"... l'album se termine par une note accoustico-hollywoodienne, un instrumental: le bien nommé "Midnight cowboy" avant le fameux "Easy" (youplaboum !).



Titres : 1- Land of sunshine 2- Caffeine 3- Midlife crisis 4- RV 5- Smaller & smaller 6- Everything's ruined 7- Malpractice 8- Kindergarten 9- Be aggressive 10- A small victory 11- Crack Hitler 12- Jizzlobber 13- Midnight cowboy 14- Easy




1992 The BLACK CROWES "The Southern Harmony and Musical Companion"


Musicos : Chris ROBINSON (the singer), Johnny COLT (the bass), Young Rich ROBINSON (the guitars), Jeff CEASE (the guitars), Steve GORMAN (drums)
Prod. : George DRAKOULIAS

Deuxième essai pour les Noirs Corbeaux originaires d'Atlanta, Georgie, USA. Délaissant légèrement les chansons aux refrains entraînants les zoizeaux nous distillent des morceaux s'étirant en longueur mais qui n'en sont pas moins de grands hymnes sudistes à la gloire de leurs pères tous natifs d'Atlanta et alentours (Otis Redding par exemple). N'allez pas croire que les morceaux sont peu entraînant car cet album renferme quelques uns des hit-singles du groupe: "remedy", "Hotel illness" ou "Sting me" sont des morceaux cardinaux dans le répertoire des frères Robinson. Mais d'un autre côté on ne peut qu'être enthousiasmé à l'écoute de "Thorn in my pride", "Bad luck blue eyes goodbye", et surout le fabuleux "My morning song", trois titres de plus de 6 minutes chacun.
A sa sortie le LP grimpa rapidement numéro 1 dans les charts US et ce n'était que justice pour un groupe qui avait su mettre en avant les bases simples d'un rock carré, entraînant et mélodique.
Pour info on recommandera aux fans du groupe la version import japonais (1993) qui comprend outre un titre supplémentaire ("Shake 'em on down"), un second CD rapportant un live enregistré au Sam Houston Coliseum, Houston, Texas, USA et comprenant 4 titres ("Remedy", "Jealous again", "Thorn in my pride" et "Sting me").





1992 RAGE AGAINST THE MACHINE "S/T"


Musicos : Zack de la ROCHA (voice), Tim COMMERFORD (bass guitar), Tom MORELLO (guitar), Brad WILK (drums)
Prod. : RATM

Rap + funk + Metal + textes incendiaires + "No samples, Keyboards or synthetizers used in the making of this recording" (comme stipulé sur la pochette) = un premier album de Rage Against The Machine détonnant = plusieurs millions de galettes vendues sur la planète pour ce groupe de la catégorie "fusion".
Parmi les thèmes de prédilection du groupe: l'anti-capitalisme ("Bombtrack"), l'anti-religion ("Take the power back"), l'anti-médias... On ne sera pas étonné d'apprendre que Michael Moore réalisa plusieurs clips vidéos pour le groupe. Paru après la première guerre du golfe (1991), cet album stigmatise l'impérialisme des gouvernements US (à l'époque Bush sénior). Zack de la Rocha (vocals), Timmy C. (bass), Brad Wilk (drums) et Tom Morellob (guitars) n'y vont pas avec le dos de la cuillère en comparant l'armée US aux nazis ("Bullet in the head"); tous les textes sont de la même trempe et soutenus par une rythmique au son reconnaissable entre milles (plus tard celle-ci sera associée à la voix superbe de Chris Cornell [ex-Soundgarden] au sein d'Audioslave). La guitare distille des solos très hachés et au son métallique. Une sorte de "concept-album" anti-guerre qui va entraîner des hordes de jeunes derrière lui. Malheureusement les musicos ne sauront pas évoluer et les albums suivants ne seront que des répétitions du premier sans intérêt; cela conduira au split du groupe en 2000. A noter que début 2007, celui-ci s'est reformé.



Titres : 1- Bombtrack 2- Killing in the name 3- Take the power back 4- Settle for nothing 5- Bullet in the head 6- Know your enemy 7- Wake up 8- Fistfull of steel 9- Township rebellion 10- Freedom




1992 PEARL JAM "Ten"


Musicos : Eddie VEDDER (voice), Mike McCREADY (lead guitar), Stone GOSSARD (rythm guitar), Jeff AMENT (bass), Dave ABBRUZZESE (drums)
Prod. : PEARL JAM & Rick Parashar

From Seattle, USA, featuring: Eddie Vedder (voices), Mike McCready (lead guitar), Stone Gossard (rythm guitar), Jeff Ament (bass) and Dave Abbruzzese (drums).
Prod. PJ & Rick Parashar for Sony Music (Epic).

"Ten" est le premier LP de PJ et a fait montre à l'époque d'une maturité ahurissante pour des musicos aussi jeunes! Allez comprendre comment c'est possible, mais le fait est là, bien réel. Faut dire que les zozos n'en étaient pas à leur premier essai car si on reprend leur bio, Ament et Gossard avaient fait leurs classes dans Green River puis Mother Love Bone dont le seul album publié après la mort de leur chanteur Andrew Wood, le fut sous le nom de Temple Of The Dog, avec les renforts de McCready, Chris Cornell (Soundgarden) et Matt Cameron (Soundgarden), alors que Vedder traînait dans les studios d'enregistrement, attendant son heure qui ne tarda pas (il assura cependant les back vocals sur 3 morceaux de cet LP ainsi que les lead sur "Hunger strike")...

Alors que les 4 autres membres du futur PJ sont tous de Seattle et sa banlieue, Vedder est de San Diego et en bon californien se passionne pour le surf et le basket, trouvant le temps d'enregistrer des compositions sur un petit magnétophone. C'est lui qui va rajouter les parties vocales/textes aux 3 premiers morceaux instrumentaux composés par Ament et Gossard, titres qui vont tout déclencher par la façon d'écrire de Vedder à la 1ère personne. Ca donnera "Alive" dans laquelle le narrateur apprend par sa mère que l'homme qu'il avait toujours pensé être son père ne l'est pas (du vécu pour Vedder), ou encore "Once" avec un narrateur dingue et meurtrier ("Once upon a time I could not control myself.."), ou "Footsteps" évoquant un prisonnier réfléchissant sur sa vie gâchée depuis une cellule de prison.

En dehors de cette trilogie initiatique, Vedder racontera aussi l'histoire d'une de ses jeunes amies internée en hôpital psychiatrique pour avoir fumé du haschich dans "Why go" en s'en prenant aux parents de la jeune fille; dans "Deep" c'est le rapport aux drogues dures qui est évoqué en tentant d'expliquer les raisons qui poussent certains à se shooter; "Jeremy" a quant à elle été écrite à partir d'un article de presse relatant le suicide d'un adolescent originaire du Texas, dans sa classe de lycée en janvier 1991...

Le résultat final est donc cet album magnifique parsemé des plus grands titres du groupe avec leurs ambiances majestueuses s'alliant à des paroles toujours intelligentes...et rapportant le mal-être de la société américaine du début des années 90, sombre période qui allait donner naissance à un versant plutôt morose du rock (que les médias allaient étiqueter "grunge") en totale opposition avec le côté glam, et haut en couleur du rock US des eighties représenté par le hair-metal et toute la clique gravitant autour du Sunset Bd de Los Angeles.

Pour l'anecdote "Ten" vient du numéro de maillot d'un basketteur US des New Jersey Nets, dénommé Mookie Blaylock sous le patronyme duquel Pearl Jam se fit très transitoirement appelé avant d'opter pour leur nom officiel (qui lui vient d'après Vedder d'une recette spéciale de son arrière grand-mère, mais sinon plus objectivement d'après Ament, des concerts de Neil Young et des ses longues improvisations, ses jams...).

Pierre angulaire du Rock, cet LP s'est vendu à pas moins de 13 millions de copies aux USA (chiffres 2010). Vous savez ce qu'il vous reste à faire si vous ne l'avez pas encore écouté...



· Conception du site web: Barjozo ·
· contact@barjozo.fr ·