barjozo.fr




Welcome Home


Chroniques Disques


Chroniques Concerts


TOP 5 Redac'


Photos live


Jolis liens


Contact-Redac'




Unforgettable LPs



1970-79 1980-89 De 1990 à 1999 2000-09

1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999



Cette année là:

le 29 mai 1997, mort de Jeff Buckley (30 ans).





1997 RADIOHEAD "OK Computer"

O.K. Computer

Comment parler de ce 3eme album des 5 d'Oxford en évitant les superlatifs et poncifs en tous genres ?
Pas facile !
Chef d'oeuvre pop-rock comme il n'y en a qu'un par décennie, cet LP représente une des pierres angulaires de l'histoire mondiale de la musique (qu'elle soit rock ou pas, on s'en branle !). Aucun des 12 titres n'est à jeter et certains sont des monuments. De "Airbag" à "The Tourist". Que dire de "Karma Police", "Paranoïd Androïd", ou "No surprises" ? Je n'ai qu'un regret c'est d'avoir découvert cet album relativement tard au début des années 2000 grace à Napster et les premiers téléchargements... Un album définitif. ok ?

Vidéo de "Karma Police"



Discographie de Radiohead: ICI






1997 WEEN "The Mollusk"

The Mollusk

La petite bombe que représente cet album est tout simplement méga-nucléaire ! Ce groupe associe des supers musicos, des compositions bien balancées et un humour potache très cool ! Ween peut jouer du rock, de la pop, de la soul, du hard, du blues avec une aisance déconcertante. Chaque chanson est une entité à part entière et le style diffère énormément entre elles. Des tempos rapides de "I'm waving my dick in the wind" (attention aux courants d'air les gars) et "I'll be you Johnny on the spot" à des compos plus lentes limite contines ("It's gonna be 'alright'") les Ween explorent toutes les facettes musicales que leur talent leur permet de taquiner, soit l'entière panoplie de musicos exceptionnels. On se demande pourquoi ce groupe n'a jamais eu les faveurs des médias (dominants)...

Vidéo de "Waving my dick in the wind"






1997 BJORK "Homogenic"

BjörK

"Homogenic" est le troisième LP de l'islandaise et en a dérouté plus d'un. S'il est une chose que l'on peut reconnaître à cette artiste c'est son talent qui ne peut laisser personne indifférent: on adore ou on exècre ! Ici l'album déboule avec "Hunter" un morceau aérien où d'emblée la voix de Björk est fascinante. Derrière ce titre on a droit à trois chef-d'oeuvres avec "Joga", "Unravel" (morceau sublimé par le chanteur de Radiohead) et "Bachelorette". Magique enchaînement. La suite est un ton en dessous mais franchement rien que pour cette entrée en matière mêlant pop, musiques électroniques et voix hyperboréale, cet album mérite d'être présent dans toute bonne cédéthèque...

Vidéo de "Bachelorette"





1997 PARADISE LOST "One second"


Groupe anglais de rock gothique enveloppé de synthés, Paradise Lost officie depuis 1988. En 1997, publié chez Music For Nations, "One second" casse la baraque chez les afficionados ! Des compos bien léchées, équilibrées entre claviers planants, guitares électrifiées, rythmique lourde et une voix attachante. Des titres comme "One second", "Disappear" ou le très rythmé "Say just words" sont aujord'hui encore des classiques de leur répertoire.

Vidéo de "Say just words"






1997 David BOWIE "Earthling"


"D'emblée "Little wonder" nous met au parfum des fois qu'on ait des doutes quant à la nature de l'article en mains. Rock+boîtes à rythmes saupoudré d'essences exotiques et agrémenté de la voix du maître. Force est alors de constater que le retour tant attendu va avoir lieu. En effet, après une longue traversée du désert (créatif) au cours de laquelle Bowie nous a pondu quelques uns de ses pires albums (grosso modo le dernier album valable en date à l'époque était "Scary Monsters (and Super Creeps)" en 1980 tout de même !) et bien LE Bowie nous assénait là un coup de massue dont il allait être difficile de se remettre.
"Looking for satellites" en 2e titre: le rythme est plus lent mais quelle créativité nom de Dieu! Oups désolé pour les lecteurs puritains qui liraient ces lignes. Puis c'est "Battle for Britain" et on remet les gaz plein pot pour un titre électro-pop dantesque. "Seven years in Tibet" est plus en retenu avec des cuivres lanciants: de toute beauté. Et tout l'album est ainsi frappé par la grâce (que dire de "Dead man walking" si ce n'est que ce mélange de synthé interstellaire et pop dansante est tout simplement...génial!).
En 1997, Bowie se remettait à briller au firmament des pop stars avec cet album magnifique. Un must du genre.




· Conception du site web: Barjozo ·
· contact@barjozo.fr ·